Allocation mensuelle fixe, une solution gagnante pour tous.

Toute personne coeliaque qui réside au Canada a droit à un crédit d’impôt. Pour en bénéficier, elle doit conserver ses factures, faire un calcul différentiel entre le coût des produits sans gluten et celui des produits réguliers et réclamer cette différence en frais médicaux par l’entremise du crédit d’impôt. Au Québec, les mineurs cœliaques ont aussi droit à une allocation mensuelle de 198 $ grâce au supplément pour enfant handicapé. Or, il serait tellement plus simple pour tous les cœliaques de recevoir une compensation mensuelle, comme c’est le cas pour les enfants.

Complexité quand tu nous tiens

L’alimentation sans gluten stricte est le seul traitement de la maladie cœliaque. Malheureusement, lorsqu’on sort de chez le médecin avec le diagnostic et la prescription en main, il ne suffit pas d’aller à la pharmacie chercher un médicament qui sera généralement remboursé en partie par une compagnie d’assurance privée ou par la Régie de l’assurance maladie du Québec. La procédure actuelle est d’une telle complexité qu’elle n’est accessible qu’aux plus érudits en matière de fiscalité.

Taitement accessible à tous les cœliaques

Les parents d’enfants cœliaques reçoivent annuellement 2 376 $. Cet acquis est précieux pour cette communauté. Une fois adulte, la personne a droit à un crédit maximal de 36 % pour des frais médicaux sous certaines conditions. Malheureusement, cette méthode de dédommagement est complètement inaccessible aux personnes vulnérables n’ayant pas les revenus suffisants pour payer de l’impôt. On n’a qu’à penser aux étudiants, aux personnes bénéficiant de l’aide sociale ou aux personnes âgées, par exemple.

Conséquences de la situation actuelle

Le programme actuellement offert par le gouvernement engendre donc plusieurs inconvénients pour la société québécoise. Premièrement, plusieurs adultes cœliaques ont du mal à suivre leur traitement, l’alimentation sans gluten stricte, faute de moyens financiers. D’autres sont tout simplement dans l’incapacité de se conformer aux critères complexes pour obtenir le crédit d’impôt et doivent payer de leur poche le traitement de leur condition. Rappelons-le: le non-traitement de la maladie peut engendrer des conséquences graves comme une incapacité à vaquer à ses occupations quotidiennes qui engendrent des absences au travail, des visites régulières à l’hôpital, la dénutrition, la dépression, etc.

Conséquemment, Coeliaque Québec demande au gouvernement une allocation mensuelle pour tous les adultes cœliaques afin de leur permettre d’avoir les moyens de traiter efficacement leur maladie, peu importe l’âge, le revenu ou le statut social et, par le fait même, épargner des coûts au système de santé. Une solution qui serait gagnante pour tous.

Résumé des démarches de Coeliaque Québec jusqu’à maintenant :

  • Été 2021 : Marie Montpetit, députée de Maurice Richard et porte-parole de l’opposition en matière de santé, parraine la pétition déposée sur le site de l’Assemblée nationale du Québec. 
  • Printemps 2021 : Rencontres avec des députés et ministres pour faire avancer le dossier. Campagne auprès des personnes cœliaques pour envoi d’un courriel à leur député respectif, plus de 250 personnes ont répondu à l’appel. 
  • Printemps 2021 : Rencontre avec Michael Akettia et Sophie Jacques Barma, agents de recherche au Bloc Québécois et Denis Trudel. 
  • Hiver 2020 et printemps 2021 : Rencontres de suivi avec Martine Perreault.  
  • Automne 2020 : Rencontre avec Patrick-Emmanuel Parent et Martine Perreault, conseillers politiques du ministre de la Santé, Christian Dubé.  
  • Printemps 2020 : Campagne de relations publiques avec notre porte-parole Denis Trudel, comédien et député du Bloc Québécois, diagnostiqué cœliaque en 2005.  
  • Août 2019 : Rencontre avec Christophe Navel, conseiller politique de la ministre de la Santé, Danielle McCann 
  • Été 2018 : Première rencontre avec Patrick-Emmanuel Parent, conseiller politique du ministre de la Santé, Gaétan Barette 


Parallèlement à ces démarches, Cœliaque Québec a mis sur pied la présentation Cœliaque et le crédit d’impôt pour frais médicaux, pour comprendre comment faire le calcul différentiel des produits alimentaires avec le document Excel SG-Impôt.

Retour à la liste des nouvelles