Maladie coeliaque

La maladie cœliaque est une maladie chronique et auto-immune qui se développe chez les personnes génétiquement prédisposées. L’ingestion d’aliments contenant du gluten par un individu cœliaque provoque une réponse anormale et disproportionnée de son système immunitaire.

Une maladie auto-immune

Dans des conditions normales, les mécanismes de défense de l’organisme sont capables de reconnaître leurs propres tissus et molécules. Cependant, il arrive que le système immunitaire perde sa capacité de distinguer le soi (ami) du non-soi (ennemi). Dans de tels cas, les globules blancs envoyés par notre système immunitaire dans le but d’éliminer les agents considérés étrangers se défendent également contre les tissus propres à l’individu.

C’est ce qui se produit chez les personnes cœliaques. Le corps se défend contre le gluten et cette réaction entraîne une inflammation de la paroi intestinale causant ainsi des lésions à divers degrés. Les villosités intestinales, des structures ressemblant à des doigts, deviennent atrophiées (endommagées) et immatures. En conséquence, elles ne possèdent plus toutes les qualités requises pour absorber efficacement les éléments nutritifs provenant des aliments digérés.

S’agit-il d’une maladie courante?

Avec une prévalence de 1%, on estime qu’environ 360 000 Canadiens en sont atteints, dont plus de 82 000 Québécois. Et, selon certaines études, 9 personnes sur 10 qui en sont atteintes l’ignoreraient.

La maladie cœliaque touche les personnes de tous âges, les enfants comme les adultes. Lorsqu’une personne est atteinte de la maladie coeliaque, le risque pour les autres membres de sa famille au premier degré (parents, enfants, fratrie) d’en souffrir également est estimé entre 4 et 16%. Par ailleurs, la maladie cœliaque est plus fréquente chez les patients atteints de diabète de type I, de maladies thyroïdiennes auto-immunes, d’arthrite rhumatoïde juvénile ainsi que de maladies auto-immunes du foie.

Les causes

Les causes de la maladie cœliaque ne sont pas encore complètement élucidées. Un dérèglement du système immunitaire associé à une prédisposition génétique semble en favoriser l'apparition. Selon l’état des recherches actuelles, presque toutes les personnes atteintes de la maladie cœliaque possèdent les gènes HLA de type DQ2 ou DQ8, mais d’autres gènes seraient également impliqués.