Ostéoporose et maladie coeliaque

L’ostéoporose est une complication fréquente de la maladie cœliaque en raison de la malabsorption du calcium. En effet, ce nutriment est absorbé au niveau de la première partie du petit intestin, site principal des atteintes intestinales de la personne cœliaque non traitée.

Cette condition affecte le squelette et se caractérise par une faible densité osseuse et une détérioration du tissu osseux qui le rend plus fragile. Ce problème de santé provoque souvent des douleurs et des déformations de la colonne vertébrale.

Prévalence

L’ostéoporose constitue un important problème de santé publique au Canada et la prévalence augmente avec le vieillissement de la population. Les femmes sont quatre fois plus susceptibles que les hommes d’en souffrir. Le déclin de la production d’œstrogènes fait perdre de 2 à 5 % de densité osseuse par année durant les premières années suivant la ménopause. L’ostéoporose est plus fréquente chez les gens avec un nouveau diagnostic de maladie cœliaque que dans la population en général. Chez les cœliaques, les hommes présentent le même pourcentage de risque que les femmes.

Facteurs de risque

  • Les personnes sont davantage à risque si elles présentent certains des facteurs suivants :
  • Antécédents familiaux d’ostéoporose ( fractures de la hanche, du poignet ou de vertèbres ) ;
  • Être une femme et avoir plus de 50 ans ;
  • Ossature délicate et poids à la limite inférieure du poids santé ( IMC entre 18,5 et 25 ) ;
  • Ménopause précoce ( avant 45 ans ) ;
  • Tabagisme ;
  • Manque d’activité physique ;
  • Faible apport en calcium alimentaire ;
  • Consommation excessive de caféine ( plus de 4 tasses par jour ) ;
  • Consommation excessive d’alcool ;
  • Traitement avec certains médicaments dont la cortisone durant plus de trois mois ;
  • Maladies qui nuisent à l’absorption des nutriments ( ex. : maladie de Crohn, maladie cœliaque. )

Comment prévenir

Pour prévenir l’ostéoporose, les autorités médicales conseillent avant tout d’avoir une alimentation équilibrée comportant une consommation abondante de végétaux, un apport suffisant en calcium et en vitamine D. Elles recommandent également de faire de l’exercice physique.

Chez la personne cœliaque, le suivi strict du régime sans gluten s’avère l’élément le plus important afin de permettre la régénération de la muqueuse de l’intestin et une meilleure absorption.

Faire de l’exercice

L’activité physique dès l’enfance favorise la formation d’os solides. Elle est bénéfique tout au long de la vie pour maintenir une masse osseuse optimale et une musculature qui aide à soutenir le poids de l’ensemble de l’organisme. Les sports comme la marche, la course à pied, le tennis ou le soccer sont tous d’excellents exemples, de même que les exercices qui exigent de manipuler ou de pousser des objets lourds.

Manger des aliments riches en calcium

Le calcium est un minéral important impliqué dans le métabolisme des os, le maintien de la pression sanguine, la contraction des muscles et l’activation de nombreux systèmes enzymatiques impliqués dans la coagulation sanguine. Actuellement, bien que ces données soient controversées, les besoins en calcium sont évalués entre 700 à 1300 mg par jour selon l’âge et le sexe. En fonction des études en cours, ces recommandations sont susceptibles de changer dans le futur.

Manger des aliments riches en vitamine D

La vitamine D, aussi appelée la vitamine « soleil », permet de mieux absorber le calcium, toutes sources confondues ( aliments ou suppléments ). Il est difficile de combler les besoins en vitamine D sans la consommation régulière de produits laitiers ou de substituts du lait enrichis de calcium et de vitamine D. Il est fréquent que les besoins ne puissent être comblés uniquement par les aliments. De plus, la nordicité et le vieillissement rendent plus difficile notre capacité à produire de la vitamine D à la suite d’une exposition au soleil. On recommande donc aux personnes de plus de 50 ans de prendre un supplément quotidien de 1000 UI de vitamine D.

APPORTS QUOTIDIENS RECOMMANDÉS EN CALCIUM ET EN VITAMINE D

 

Calcium (mg/jour)

Vitamine D (UI / jour)

Enfant de 1-3 ans

700

600

Enfant de 4 à 8 ans

1000

600

Garçon et fille de 9 à 18 ans

1300

600

Homme et femme de 19 à-50 ans

1000

600

Hommes de 51 à-70 ans

1000

600

Homme de 71 ans ou plus

1200

800 à 1,000

Femmes de 51 à-70 ans

1200

600

Femmes de 71 ans et plus

1200

800 à 1,000

Réduire les excès de caféine, d’alcool, de sel et de viande

Bien que leur influence sur la santé osseuse demeure encore imprécise, il est suggéré de modérer la consommation excessive de protéines animales, de caféine, d’alcool et d’aliments salés, car ces éléments favoriseraient une augmentation des pertes urinaires de calcium.

Cesser de fumer

On encourage depuis longtemps l’arrêt de la cigarette pour la santé du cœur et la prévention du cancer du poumon. Beaucoup d’études confirment que le tabagisme est également nuisible à la densité osseuse.

LES PRINCIPALES SOURCES ALIMENTAIRES DE CALCIUM ET DE VITAMINE D

Aliments

Portion

Calcium (mg)

Vitamine D (UI)

Produits laitiers

Lait écrémé, 1 %, 2 %

250 ml (1 tasse)

315 mg

100

Fromages fermes (cheddar, brick, gouda, colby, etc.)

30 g (1 once)

225 mg

< 10

Breuvage laitier  33 % plus de calcium

250 ml (1 tasse)

425 mg

100

Fromage cottage

60 ml (¼ tasse)

60 mg

non

Yogourt nature (faible en gras)

125 ml (½ tasse)

235 mg

selon les marques

Yogourt aromatisé (faible en gras)

125 ml (½ tasse)

150 à 175 mg

selon les marques

Crème glacée

125 ml (½ tasse)

90 mg

non

Desserts au lait maison (ex.: blanc-manger)

125 ml (½ tasse)

150 mg

50

Aliments enrichis

Boisson de soya enrichie

250 ml (1 tasse)

300-320 mg

100

Jus d’orange surgelé, enrichi de calcium

250 ml (1 tasse)

315 mg

selon les marques

Substituts de viande

Saumon en conserve avec arêtes

(½ boîte de 213 g)

180 mg

350

Sardines avec arêtes

5 (petites)

100 mg

80

Graines de sésame
complètes

15 ml (1 c. à table)

90 mg

non

Amandes

60 ml (¼ tasse)

100 mg

non

Graines de sésame
décortiquées

15 ml (1 c. à table

12 mg

non

Légumes

Brocoli cuit

125 ml (½ tasse)

40mg

non

Chou frisé ou chinois cuit

125 ml (½ tasse)

95 mg

non

Légumineuses

Haricots rouges et pois chiches cuits

250 ml (1 tasse)

entre 40 et 65 mg

non

Fèves blanches

250 ml (1 tasse)

170 mg

non

Fèves de soya

250 ml (1 tasse)

185 mg

non

Divers

Margarine non hydrogénée enrichie

15 ml (1 c. à table)

Traces

50

Œuf

1

24

Traces

 

Par Nicole LeBlanc, Dt.P., nutritionniste
Tiré du magazine Info-Coeliaque Vol 34 N° 1 Printemps-Été 2017

Références

  1. Marc Bélanger, Marie-Josée LeBlanc, Mireille Dubost. La Nutrition, 4e édition. Chenelière Éducation, Canada, 2015, 440 pages.
  2. Becky Dorner & Associates. Diet and Nutrition Care Manuel, EU, 2016.
  3. L. Abenavoli, M. Delibasic & al. Nutritional profile of adult patients with celiac disease. European Review for Medical and Pharmacological Sciences, 2015; 19: 4285-4292.

 

Retour à la page précédente